Les capsules de café et d’autres boissons désormais dans les PMC

 

Bonne nouvelle pour les amateurs de café de notre royaume ! Dès le 1er janvier 2023, toutes les capsules de café (et autres boissons) pourront être jetées dans le sac PMC. En collaboration avec trois grandes entreprises du secteur - Nespresso, Nestlé et JDE Peet's -, Fost Plus a développé une solution de recyclage durable pour les capsules en vue de collecter 4 500 tonnes de matériaux en plus.


La collecte en porte-à-porte des PMC est la clé du succès pour le recyclage des emballages ménagers en Belgique. Avec l’introduction du Nouveau Sac Bleu, nous avons fait un grand bond en avant dans les quantités collectées et recyclées.
Notre intention a toujours été d’élargir le contenu en fonction de l’évolution des possibilités techniques et des marchés du recyclage. Ainsi, depuis 2022, le sac PMC peut accueillir tous les aérosols, alors qu’à l’origine, seuls les aérosols cosmétiques et alimentaires y étaient autorisés.


Popularité croissante

Aujourd'hui, nous y ajoutons les capsules de café et autres boissons. Ce marché connaît une forte croissance, car les capsules de café sont de plus en plus populaires auprès des consommateurs. Elles permettent de préparer une seule tasse de café à la fois, avec la saveur de son choix et la quantité exacte d’eau et de vapeur nécessaire. Par ailleurs, on trouve de plus en plus de capsules sur le marché : pour le thé, le chocolat chaud et autres boissons chaudes.
Au total, nous espérons collecter environ 4 500 tonnes supplémentaires. La grande majorité des capsules sont composées d’aluminium, un matériau recyclable à l’infini dont la demande est importante sur le marché du recyclage. Mais les capsules en plastique offrent aussi un très grand potentiel de recyclage.


Investir dans les centres de tri

Jusqu'à présent, il n’existait toutefois aucun système uniforme de collecte et de recyclage des capsules. Cela va désormais changer. Fost Plus s'est associé à plusieurs acteurs importants du secteur (Nespresso, Nestlé et JDE Peet's) afin de développer une solution de recyclage durable. La tâche ne fut pas simple, car les capsules sont relativement petites comparées à la plupart des autres emballages du sac bleu. De plus, dans la plupart des cas, elles contiennent encore pas mal de résidus, de marc et d’humidité.
Lors des premiers tests dans les centres de tri, les capsules en aluminium se sont effectivement avérées trop petites pour être captées dans le processus standard. Elles se retrouvaient donc dans le flux résiduel. Grâce à un investissement supplémentaire, elles peuvent désormais être récupérées de ce flux résiduel. La prochaine étape consistera à éliminer le marc, les autres résidus et les éventuels films en plastique. Il en résultera un flux d’aluminium plus pur, prêt à être transformé en nouveaux objets et emballages.
En revanche, le recyclage des capsules en plastique est beaucoup plus complexe. Il s’agit d'un mélange diversifié de capsules, composées de différents types de plastiques et ayant des tailles, des formes et des couleurs variées. Certaines contiennent encore beaucoup de marc et autres résidus tandis que d’autres sont vides. Néanmoins, nous sommes déjà en mesure à l’heure actuelle d’en inclure une part importante dans les flux existants de polypropylène (PP) et de plastiques mixtes. Pour la fraction résiduelle, nous explorons différentes pistes en vue de poursuivre l’optimisation des processus de tri.


Pratique pour le citoyen

Grâce aux adaptations dans les centres de tri, les capsules peuvent désormais être intégrées dans le système de collecte existant du sac bleu. Une solution pratique et directement accessible à tous les Belges. La collecte en porte-à-porte apporte par ailleurs la garantie d’un degré de captation élevé. Cela augmente la probabilité d'un recyclage efficace de la majeure partie des capsules introduites sur le marché.